Citoyenneté Européenne et Multiculturalisme » (ECAM) est un projet de partenariat, entre 4 établissements scolaires, visant à promouvoir l’espace de paix que représente l’Union Européenne, à diffuser l’esprit européen à travers les valeurs démocratiques qu’il incarne en général, à diffuser la tolérance et l’intégration culturelle en particulier.

Depuis quelque temps, face à une actualité tumultueuse, tandis que la gouvernance de l’UE est remise en question, son actuelle stabilité repose notamment sur un de ses fondements les plus solides : la citoyenneté européenne, et les valeurs qu’elle incarne.

Or, cette notion n’est ni vécue ni ressentie de la même manière par l’ensemble de ses ressortissants.

Le Lycée Saint-Joseph de Tahiti, le Lycée classique de Diekirch à Luxembourg, le Lycée Saint-Charles de Saint-Pierre à La Réunion, et l’Istituto Professionale di Stato « Karol Wojtyla » en Sicile, 4 lycées d’enseignement général et ou professionnel, partenaires de ce projet, n’échappent pas à cette réalité : Tahiti, La Réunion,  Sicile et Luxembourg, représentant les marges et les centres de l’UE, définissent et appréhendent différemment cette notion de citoyenneté européenne : floue et lointaine pour les ressortissants des océans Indien et Pacifique, plus proche pour ceux de la Sicile, plus intense encore pour ceux du Luxembourg, où elle semble même évidente.

Par ailleurs, tous ces citoyens européens sont à l’image de la devise « unis dans la diversité », mais tous sont aux antipodes les uns des autres d’un point de vue culturel : sociétés métissées ou sociétés confrontées à des flux migratoires massifs, ces micro-territoires insulaires sont pourtant autant d’opportunités d’analyses, de recherches d’idées et de solutions à des crises humanitaires, sociales et politiques.

La production finale de ce projet sera un roman épistolaire, intégralement élaboré en collaboration entre tous les partenaires, mettant en scène la technique du « regard étranger ». Des voyageurs découvrant des pays pour eux inconnus – les pays partenaires – et échangeant des correspondances, expriment sur la thématique du multiculturalisme leur étonnement, leurs critiques, interrogations et remises en cause.

La mis en scène sous forme théâtrale, et filmée, de ce roman, dynamisera leur transmission à un public plus vaste.

Seront ainsi créés des outils à vocation pédagogique, mis à disposition des enseignants de l’UE pour mieux appréhender la notion de citoyenneté européenne et d’intégration à travers des exemples concrets, réalisés par des équipes d’élèves et de professeurs.

Ces outils, rendus disponibles et disséminés pour le plus grand nombre, seront évaluables, collaboratifs et en constante amélioration. Le numérique et l’utilisation des outils collaboratifs seront une des bases du projet.

Le but de cet outil pédagogique est de répondre aux attentes suivantes : redéfinir la définition commune de citoyenneté européenne et développer un sens européen très fort, rapprocher autour de cette notion des territoires très différents les uns des autres, jeter un regard nouveau sur nos sociétés multiculturelles européennes en les interrogeant pour en analyser les problématiques, dépasser les préjugés et souligner l’enrichissement historique et contemporain de ce phénomène que représente le multiculturalisme.

 

Le projet se veut résolument ouvert à l’échelle locale et internationale. Les activités sont conçues de sorte à impliquer le plus grand nombre de personnes possible : les élèves – à la fois enjeu et acteurs du projet -, les enseignants, personnels et parents d’élèves de chacun des 4 établissements partenaires et au-delà les milieux politiques, institutionnels, judiciaires, universitaires, experts, services de l’Etat, institutions diverses…

L’activité phare, la réalisation du roman épistolaire, servira de moyen et de fil conducteur à l’étude des thèmes du projet : la citoyenneté européenne et le multiculturalisme.

Pour atteindre une production finale de qualité, de multiples activités seront menées : ateliers de recherche, d’écriture ; de rédaction de rapports de recherches, de lettres du roman ; ateliers de rencontres d’auteurs, d’écrivains, d’associations culturelles, ateliers de visites de lieux d’histoire, de culte, de pouvoir, musées ; ateliers de jeux de rôle, de mise en scène, de prise de parole en public, Etc.

Toutes les activités visent à construire les connaissances des élèves et à développer leurs compétences dans plusieurs domaines. L’apprentissage sera centré sur l’élève dans le cadre d’un socioconstructivisme.

e rapports de recherches, de lettres du roman ; ateliers de rencontres d’auteurs, d’écrivains, d’associations culturelles, ateliers de visites de lieux d’histoire, de culte, de pouvoir, musées ; ateliers de jeux de rôle, de mise en scène, de prise de parole en public, Etc.

Toutes les activités visent à construire les connaissances des élèves et à développer leurs compétences dans plusieurs domaines. L’apprentissage sera centré sur l’élève dans le cadre d’un socioconstructivisme.

Ce projet devrait avoir des effets positifs et durables sur les élèves, les enseignants, les établissements et tous les autres partenaires participants.

Après le projet, la promotion de toutes les activités et des résultats se poursuivra sur les liens Internet gérés par les établissements, notamment en les laissant en libre accès, pour consultation et usage.

Sujets traités (ECAM – Présentation):

Semestre I – Citoyenneté européenne, identité culturelle : deux notions qui s’ignorent ?

Semestre II – Identité culturelle ou identité européenne ? Comment lutter contre les égoïsmes nationaux ?

Semestre III – Vivre en tant que citoyen européen : quelles implications ?

Semestre IV. Le citoyen européen : comment diffuser l’esprit européen et respecter le multiculturalisme ?

Premières rencontres :

Rencontre transnationale à Catania (24-29 octobre 2017) 

Rencontre internationale à Papeete (janvier 2018) 

Rencontre internationale à Diekirch (avril/mai 2018)

Ecoles partenaires :